VI Les secteurs APEF sous l’angle de l’âge

1.5. Le salaire augmente avec l’âge

Plus de 60% des moins de 26 ans ont une rémunération de moins de 101 euros par jour*

Les moins de 26 ans ont une rémunération beaucoup plus faible que leurs aînés, avec un salaire médian de 95,96 € par jour. Les autres catégories d’âge ont un salaire médian supérieur à 105 € par jour.

Les salaires élevés plus fréquents à partir de 35 ans

Si à peine 6 % des travailleurs entre 26 et 34 ans ont un salaire d’au moins 150 € par jour, ils sont 22,6 % à avoir ce salaire entre 35 et 44 ans, et 30 % au-delà de 44 ans.

Les bas salaires plus fréquents chez les moins de 26 ans, mais aussi chez les 45 ans et plus

22 % des 45 ans et plus ont un salaire de moins de 80 euros, une proportion très proche de chez les moins de 26 ans. De la plus forte présence des salaires de plus de 150 euros chez les 45 ans et plus. Il résulte une compression de la part des salaires moyens (80 – 150 €). Les petits salaires sont plus rares chez les 26 – 44 ans.

Notons aussi une plus importante dispersion chez les 45 ans et plus en comparaison avec les autres catégories d’âge. Cela s’explique sans doute par le nombre important de travailleurs de 45 ans et plus dans des secteurs moins qualifiés tels que ETA ou AF.

Une augmentation généralisée du salaire

Entre 2008 et 2015, le salaire a augmenté pour toutes les catégories d’âge, avec un tassement depuis 2013, sauf pour les 35-44 ans qui poursuivent leur augmentation au point de dépasser les 45-54 ans.

Une croissant plus importante pour les 35-44 ans

Les 35-44 ans se distinguent par une croissance plus importante du salaire que les autres tranches d’âge : 17,86% de croissance alors que les autres se situent autour de 13%, et seulement 8% pour les 45-54 ans. Il faudra voir si ces évolutions se confirment dans les années à venir.

 

 

 

* Toutes les données concernent des rémunérations brutes.